Minimum 15$ l’heure : un salaire minimum viable

2016.6.3 Par: FTQ, Le Monde ouvrier

À l’occasion du 1er mai, Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, la FTQ et ses syndicats affiliés ont lancé une campagne nationale pour réclamer un salaire minimum à 15$ l’heure. Toutes les informations sont disponibles sur le site Web de la campagne (minimum15.quebec). Ce site, conçu comme un outil de campagne, permet de partager sur les réseaux sociaux, de poser des questions et de télécharger le matériel de campagne.

«Les inégalités ne cessent d’augmenter et le pouvoir d’achat des bas salariés recule ou stagne, on le dit chaque année. C’est pourquoi nous demandons que le salaire minimum québécois soit un salaire viable qui permet de sortir la tête de l’eau. Le temps est venu de s’offrir un grand rattrapage collectif», a expliqué le président de la FTQ, Daniel Boyer.

En excluant les mois de vacances scolaires, on observe que la majorité des personnes au salaire minimum ne sont pas aux études, travaillent à temps plein et ont plus de 25 ans. Or, à 10,75$ l’heure, le salaire minimum est bien en deçà du seuil de faible revenu pour le Canada.

«Ce n’est pas acceptable qu’un emploi à temps plein place une personne sous le seuil de faible revenu. C’est une mauvaise politique publique. D’un côté, elle crée de l’appauvrissement; de l’autre, elle ne suscite pas réellement de création d’emploi. Personne n’est gagnant : ni les personnes concernées, ni leur famille, ni l’économie locale, ni les gouvernements», a renchéri le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

Or, la formule actuellement utilisée par le gouvernement du Québec fixe le salaire minimum à 47 % du salaire moyen, mais ne permet pas une réelle amélioration du pouvoir d’achat des bas salariés.

La proposition de la FTQ est de commencer, dès 2017, une augmentation graduelle étalée sur six ans jusqu’en 2022. Par la suite, le gouvernement du Québec se donnerait comme objectif de maintenir le salaire minimum au niveau d’un salaire viable, un calcul basé sur les nécessités pour permettre à un foyer de vivre décemment.

Plusieurs milieux syndiqués affiliés à la FTQ sont actuellement en campagne pour faire passer le salaire minimum pratiqué par leur employeur à 15$ l’heure. C’est le cas des 3000 travailleurs et travailleuses des résidences pour personnes âgées syndiqués avec le Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (SQEES-298), qui ont déjà exercé 3 journées de grève avec cette revendication.

La FTQ invite toutes les personnes bas salariées qui souhaitent faire passer le salaire pratiqué dans leur milieu de travail à 15$ l’heure comme minimum à communiquer avec la centrale.